Faire une rampe de lancement.

La rampe de lancement d’une micro-fusée est indispensable au bon déroulement du vol. Mais avant de commencer, voyons ce que nous dit Wikipédia au sujet des Aires de Lancement.

rail V-slot
Un rail V-slot

Et pour partir toute droite vers l’infini et au-delà, notre micro-fusée à besoin d’être guidée jusqu’à ce qu’elle atteigne la vitesse suffisante à sa stabilité : C’est le rôle du launch pad. Pour ça, on utilise un guide. Pour les plus petits propulseurs ( de ‘A’ à ‘D’ cf. cet article sur les propulseurs ) on utilise une tige de 3mm de diamètre. Pour les plus gros moteurs, des tiges plus larges ou encore des rails V-slot

La stabilité grâce à la vitesse

La fusée ne sera stable qu’à partir d’une certaine vitesse, et la rampe de lancement guide notre micro-fusée jusqu’à ce que cette vitesse soit atteinte. On appel cette vitesse la vélocité de sortie de rampe.

tige laiton 3mm
Une tige en laiton de 3mm

Après avoir observer de nombreuses vidéos, et pages web, j’ai relevé les principes de fabrication en espérant trouver des instructions quelque part… Et enfin : sur le site du NAR, un doc PDF nous donne une très bonne solution économique et efficace.

Les capacités de la rampe

Le support de lancement proposé est donné pour supporter des moteurs jusqu’au type ‘G’ et des micros fusées dont le poid total ( avec le propulseur donc ) peut atteindre 900g. En partant du bon sens  » Qui peut le plus, peut le moins  » avec ce montage je suis tranquille pour un moment.

C’est donc avec cette image en tête de la rampe de lancement que j’ai commencé la fabrication de mon launch pad à 20 Euro que j’ai baptisé l’ALP mark 1. Oui c’est toujours plus drôle en lui donnant un nom ! Au lieu de refaire le doc, j’ai filmé les étapes de fabrication et c’est ce que je vous propose de regarder avec cette vidéo.

Je répondrai à toutes les questions et je suis vraiment preneur de conseils. Alors n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez en laissant un commentaire juste en -dessous !

L’astromodelisme des petits.

L’initiation à l’astromodélisme ça peut commencer très tôt ! Une fusée en mousse propulsé avec l’air d’une bouteille en plastique et le tour est joué. 2,46 Euro frais de port compris pour un kit sur Aliexpress ou comment passer une petite heure d’atelier avec les enfants. C’est véritablement l’astromodelisme des petits.

Le matériel nécessaire

Pour le montage, un minimum d’outils est nécessaire :

  • Une paire de ciseaux
  • Un mètre de couturière
  • Une bouteille en plastique.
  • Ha et éventuellement un peu de double face si celui fourni ne colle plus après son voyage depuis la Chine.

Le montage

placement des ailerons

Le mètre de couturière va vous servir à mesurer la circonférence du corps de la fusée pour déterminer l’emplacement des ailerons. Dans notre kit il y en avait 3.

tracer un trait droit sur un tube

Et pour que ce soit plus pratique, je vous conseil une petite équerre en alu pour tracer l’emplacement des ailerons surtout si vous faite plusieurs fusées d’un coup !

Tout dépend de l’âge du petit, mais avec un enfant de 7 ans, j’ai d’abord montré l’étape à effectuer, puis il lui suffisait de refaire la même chose. Le corps en mousse est très souple et pas très facile à manipuler, j’ai donc laissé le tube en pvc dans le corps de la fusée pendant le montage.

Il ne reste plus qu’à lui donner un nom, détail Ô combien important ! Vous pouvez aussi leur faire customiser la bouteille avec un gros feutre indélébile. Et puisqu’il s’agit de la rampe de lancement, on a choisi d’inscrire le nom dessus 🙂 Reste plus qu’à sortir essayer votre petite flotte.

Le décollage !

Si jamais les enfants manquent de force pour lancer la fusée, il suffit de moins l’enfoncer sur le tube en pvc. Eventuellement vous pouvez essayer de remettre le corps en mousse le plus droit possible si il est tordu à force de décollage.

Voilà pour l’astromodelisme des petits. Si vous en faite une, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire avec vos fusées en mousse customisées !

Le French Rocket Boy sur Youtube

Il fait ses propres moteurs dans des tubes de pvc équivalent à du type ‘F’ et il en fait des vidéos ! La chaine Youtube French Rocket Boy présente son projet de mini-fusées et aussi toutes les précautions à prendre pour en venir à bout avec tout ses doigts : Même si je vous déconseille fortement de faire la même chose.

Il nous parle aussi de rampe de lancement, du logiciel Open Rocket, du test des ses moteurs… Bref une chaîne à suivre sur le sujet de la mini-fusée.
Je vous met un exemple juste ici ->

La taille de la zone de lancement.

dimensions

En cherchant un terrain pour effectuer mes lancements de micro / mini-fusées, je suis très vite arrivé à la question de la taille du site. Je me doutais bien qu’il existait un rapport entre l’altitude et la taille de la zone de lancement mais il me manquait les infos. Et à force de fouiller, je suis tombé sur ce document sur le site d’Hobbylinc :

Taille de la zone lancement

Toutes les dimensions sont en pieds, puis enfin, c’est sur le site du NAR que j’ai pu trouver quelque chose d’un peu plus complet ( comme toujours ). J’ai converti les dimensions en mètres dans le tableau pour un peu plus de clarté.

Attention cependant, il ne s’agit en rien d’une réglementation mais plus d’un guide pour une bonne pratique.

Impulsion totale en Newton / secondeType de propulseur equivalentDimension minimum d’un côté du carré du site de lancement ( en mètres ).
0.00–1.251/4A, 1/2A15
1.26–2.50A30
2.51–5.00B60
5.01–10.00C120
10.01–20.00D150
20.01–40.00E300
40.01–80.00F300
80.01–160.00G300
160.01–320.002 x Gs460

Bien sûr, la taille de la zone de lancement ne fait pas tout ! Si il y a du vent, vos modèles vont dériver plus loin. Soyez donc bien attentif aux lignes électriques, aux arbres et aux routes qui bordent votre terrain. On a tous perdu un modèle dans un arbre…

A l’inverse le tableau aide aussi à calibrer vos propulseurs en fonction de la taille du lieu disponible ce qui est bien pratique lorsque l’on a pas accès à un grand terrain facilement.

Un support de microfusée à imprimer

Maintenir une micro fusée sur un plan de travail n’est pas chose aisée… surtout si vous ne voulez pas la déformer en exerçant une quelconque pression. Ou encore, si vous devez coller ou peindre les derniers détails de votre prochain modèle préféré. Dans ce cas il faut pouvoir maintenir votre modèle à l’horizontal grâce à un support de microfusée à imprimer.

Une solution consiste à utiliser des tubes pvc – ça fera certainement l’objet d’un prochain article –  pour créer un support et une autre à utiliser une imprimante 3d. Pour les heureux possesseurs de ce dernier appareil ( dont je ne fais pas parti…), un youtubeur nous mets à disposition un fichiers 3d sur thingiverse pour parer à la problématique.

Télécharger, imprimer et utiliser : Simple et efficace.

Si vous êtes à l’aise avec l’anglais je ne peut que vous conseiller la chaine youtube de BPS Space. !

Une vidéo de 1990 de fabrication de microfusées

En passant du temps sur la plateforme de vidéos je suis tombé par hasard sur une vidéo de 1990 de fabrication de microfusées ! Sur la chaine youtube de ce monsieur.

C’est un peu de l’archéologie des médias là ( avec une qualité d’image typique de l’époque 😉 Mais le contenu reste bon malgré les 30 ans de cette vidéo.

C’était plus fort que moi, il fallait que je vous la partage 🙂

Des Moteurs à poudre pour la Delphinus

J’ai reçu les premiers moteurs pour la Delphinus : Ces sont des Klima, une marque de plus dans le monde de l’astromodélisme. Bien sûr j’ai pris les moins puissants possible en suivant les prérogatives du « Premier vol » sur le doc de la fusée.

  • Un C6-0 pour le 1er étage
  • Et un A6-4 pour le second

.. Pour expliquer les références des moteurs, j’ai mis la main là-dessus sur le site d’Estes:

Explication des références de moteurs de micro-fusées

  • La lettre indique l’impulsion totale ou la puissance totale délivrée par l’engin. Chaque lettre succédente a deux fois la puissance de sa précédente. Par ex: C est 4x plus puissant que A.
  • Le deuxième chiffre correspond à la force de poussée moyenne du moteur en Newton.
  • Le dernier chiffre correspond au temps d’attente, en secondes, entre la fin de la phase de propulsion et la mise à feu de la charge d’éjection du parachute. Un chiffre de « 0 » signifiant qu’il n’y a pas de délai pour la charge d’éjection, donc ils sont fait pour les booster de 1er étage.
Dès réception des moteurs : Mise en boîte et en sécurité

Et de la part de Klima, j’ai trouvé ce document là :

Qui nous donne toutes les infos d’un coup :
( Téléchargeable sur le site de Klima. )

C’est fait de quoi ?

D’après la doc que j’ai pu trouver sur les moteurs, ils font 17,8 mm de diamètre pour 70 mm de long. Le contenu explosif est souvent fait de Nitrate de Potassium et de Soufre mais rien à ce sujet dans la documentation.

Encore une idée de sujet à traiter pour une suite 🙂

Indispensable Argonaute en téléchargement pdf

Argonaute hors-série microfusées pdf

A force de googlisations je suis tombé nez à nez avec le magazine qui m’avait tant passionné étant gamin : L’indispensable Argonaute en téléchargement pdf gratuit.

http://www.planete-sciences.org/espace/publications/microcosme/argonaute_microfusee.pdf

En plus de bons souvenirs, ce magazine explique toutes les bases pour la fabrication de micro-fusées ! Des forces en jeux à la conception en passant par la récupération, tous les sujets sont traités ! Un must !

Je ne peux que vous le conseiller.

Le câble pour aller jusqu’au pas de tir

Je me suis aussi procuré du câble pour aller jusqu’au pas de tir. En partant du principe que plus la section est importante, moins il y a de resistance électrique, j’ai d’abord cherché une section de 1 mm2 mais je suis tombé sur une bonne affaire sur Amazon avec une section – plus importante – de 1,5mm2. Je vous met le lien ICI si vous voulez profiter du bon plan.

On est d’accord que c’est un peu surdimensionné ( une section de 0,75mm2 aurait suffit ) mais à ce prix ĺà, je n’ai pas hésité longtemps et il pourra être plus facilement ré-utilisé sur d’autre projets.

Il me manque encore la tige de lancement, le controleur et un espace assez vaste comme un champs. Je n’ai jamais été aussi proche du premier décollage !

Klima : Delphinus. Une première microfusée

On recommence doucement… J’ai choisi une « ready to fly » ( une « prête à voler » donc..) de chez Klima à 2 étages : La Delphinus.

Ces modèles sont très simple à monter, notamment avec des ailerons en plastique qui ne nécessitent pas de collage. Il y a même un système de déviation des gaz d’éjection du parachute pour éviter que ce dernier ne brûle.

Je vous met aussi le lien vers la micro-fusée sur Amazon ICI

Avant de commencer, j’ai jeté un coup d’oeuil à la page wikipédia sur le sujet. Peut de sources de citées : Il est noté que l’on ne peut utiliser que des propulseurs de type A,B, ou C en France et que la distance de sécurité est de 30 mètres… Quelque soit le type de propulseur utilisé. Il existe une associaton ( TRIPOLI Southern France ) qui tire des fusées bien plus grosses…. Mais en dehors du territoire français.
Je vais donc chercher des informations un peu plus complètes sur le sujet et j’en parlerai dans un prochain post.

Le montage.

Avec des parties en plastiques, le montage est d’une très grande facilité. Les instructions sont simples et claires. ( Ici sur le site du constructeur ), en moins d’un après-midi c’était fait. J’ai renforcé le support moteur en mettant une couche de colle blanche supplémentaire et je vais de ce pas commander une série de propulseurs.

La colle blanche sur les contours du support du propulseur pour consolider un peu la bête.

Un peu de peinture blanche et elle sera paré au lancement !