Les logiciels de design de fusées

Openrocket

Les logiciels de design de fusées se sont rendus indispensables. Ils permettent de tester la stabilité avant le premier lancement et de savoir l’altitude théorique avec un certain type de propulseur grâce aux simulations. Un petit point sur Openrocket, qui en plus d’être gratuit est opensource.

Les ressources pour Openrocket

Le Wiki d’OpenrocketLe site officielDes Modèles ORK à télécharger et d’autre au format RKT.

Présentation

Et ce n’est pas ses seuls avantages : Il est écrit en langage java, ce qui en fait un programme multiplateforme : windows, mac OsX ou linux et d’autre : Il fonctionne partout. Sans ajout supplémentaire, il possède une base de données de propulseurs et une autre qui présente les différents composants de votre petit missile.

L’interface d’Openrocket

En plus de vous éviter les calculs du Centre de poussée à la main, il offre des fonctions très utiles comme la simulation de lancements. Pour ça, vous sélectionner le propulseur et il vous donne la vitesse, l’altitude et tout un tas de paramètres estimés avant même le début de la construction de votre bolide.

De nombreux éditeurs de kit proposent les fichiers de simulation au format d’un autre ( très bon ) logiciels de design de fusées : Rocksim – édité par Apogee. C’est le format de prédilection que l’on trouve sur Rocketreviews. Et bien sûr, vous pouvez les ouvrir et les utiliser sur Openrocket sans problèmes.

Le nombre d’heures…

…Que l’on peut passer devant un tel logiciel ! C’est sans parler de la fonctionnalité d’optimisation qui en dit long sur la forme d’une fusée en fonction de l’objectif que vous voulez atteindre. On apprend énormément en jouant avec ce programme. Essayez le et bientôt, j’espère vous proposer un tuto pour partager le plaisir de la conception de petites fusées.

Le code de sécurité de l’astromodeliste

Code de securité microfusées

Ça faisait un moment que je cherchais un document qui reprenne les grandes lignes de la sécurité autour du lancement de micro-fusées, notamment la taille des terrains de lancement, les distance de sécu, etc… Et c’est sur le site du NAR que j’ai pu trouver.quelque chose. Je l’ai traduit ici pour facilement le retrouver sous le nom de Code de Sécurité de l’astromodeliste.
Attention cependant, il ne s’agit en rien de la réglementation mais c’est plus un guide pour une bonne pratique.

Les Matériaux.

J’utiliserai des matériaux légers pour concevoir ma micro-fusée. Pas de métal pour le nez, le corps ou les ailerons.

Les propulseurs

J’utiliserai seulement des propulseurs commerciaux et certifiés. Je ne les modifierai en aucune manière et je ne les utiliserai pas pour une autre utilisation que celle prévue par le constructeur.

Le système d’allumage

La mise à feu de mes micro-fusées se fera exclusivement avec un système de lancement électrique et des allumeurs électriques. Mon système de lancement possèdera un verrou de sécurité en série avec le bouton de mise à feu et ce dernier retournera à la position ouverte dès que je le relacherais.

Tire raté

Tir raté

Si ma micro-fusée ne décolle pas lorsque j’appuie sur le bouton de mon système d’allumage électrique, je retirerai la clé de sécurité ou je déconnecterai la source électrique ( la pile ou la batterie ), puis j’attendrai 60 secondes après la tentative de mise à feu avant d’autoriser qui que ce soit à approcher la micro-fusée.

Sécurité du lancement

J’utiliserai un compte à rebours avant le décollage et je m’assurerai que tout le monde porte son attention sur le décollage. Personne ne se trouvera à moins de 5 mètres du pas de tir si j’utilise des propulseurs de type ‘D’ ou à moins de 10 mètres si j’utilise un propulseur plus puissant.

Si je ne suis pas certain du comportement de ma micro-fusée, par exemple pour un premier décollage, je testerai sa stabilité avant le décollage et je préviendrai les spectateurs et les ferai se placer à une bonne distance du pas de tir.

Lors de l’organisation d’un tir de plus de 10 micro-fusées, la distance de sécurité sera de 1,5 fois l’altitude maximum prévue.

Le pas de tir

Je lancerai ma micro-fusée avec une tige de lancement ou un rail qui est pointé dans les 30 premiers degrés par rapport à l’axe vertical pour m’assurer que la micro-fusée décolle le plus verticalement possible et j’utiliserai un déflecteur de souffle pour éviter que le jet du propulseur ne touche le sol.

Pour éviter toute blessure aux yeux, je placerai le pas de tir de manière à ce que le haut de la tige de lancement soit au-dessus du niveau des yeux ou je placerai un bouchon au bout de la tige quand elle n’est pas utilisé ou transportée.

Taille de la micro-fusée

Ma micro-fusée ne pèsera pas plus de 1500 grammes au décollage – poids du propulseur inclus – et ne contiendra pas plus de 125 grammes de carburant ou plus de 320 Newton / seconde d’impulsion totale.

Sécurité du vol

Je ne lancerai pas ma micro-fusée vers une cible, dans des nuages, ou à proximité d’avions et je ne mettrai aucun chargement inflammable ou explosif dans ma micro-fusée.

Le site de lancement

Je lancerai ma micro-fusée à l’extérieur, dans une zone dégagée au moins aussi grande que le tableau ci-dessous le préconise. Dans des conditions de climat le permettant avec des vitesses de vents inférieurs à 30 km/h. Je m’assurerai qu’il n’y ai pas d’herbe sèche ou d’autre éléments inflammable à proximité immédiate du pas de tir.

Le système de récupération

J’utiliserai un système de récupération tel qu’un parachute ou une banderole dans ma micro-fusée de manière à ce qu’elle retombe en toute sécurité et en bon état. Après l’atterrissage, elle sera de nouveau utilisable. J’utiliserai des matériaux résistants au feu comme de la ouate pour protéger mon système de récupération.

Sécurité de la récupération

Je ne tenterai pas de récupérer ma micro-fusée depuis des lignes électriques ou des pylones, de grands arbres ou depuis d’autre endroits dangereux.

Handbook Of Model Rocketry ou le livre de l’été.

Handbook Of Model Rocketry

Avant le « Handbook Of Model Rocketry » j’ai fait comme tout à chacun : j’ai écumé les sites web, les vidéos Youtube et autre blog pour trouver les bonnes informations sur l’astromodélisme.

Une fois ces informations trouvées, il faut les vérifier, les confronter, … bref, faire le tri entre ce que dit ce site qui contredit cette vidéo.. etc.. Et c’est de loin la partie qui prend le plus de temps !

Handbook Of Model Rocketry
à partir de 14,83€ sur Amazon

Mais pour des vacances – cérébrales et physique – je me suis offert le Handbook Of Model Rocketry sur Amazon : Cliquez ici pour le lien.

Ecrit par l’un des pères du hobby : G. Harry Stine, tout dans ce livre est un aller simple dans vos connaissances sans passer par le laborieux filtre de la vérification.

De la fabrication, du lancement, en passant par les moteurs, l’aérodynamique ( si, si ! ), même quelque plans et des programmes ( en Basic certes.. ) c’est bien l’ensemble des disciplines du hobby qui sont traités dans ce livre. Avec lui seul vous pourrez envoyer des modèles réduits de fusées à la perpendiculaire du plancher des vaches.

J’ai particulièrement aimé la partie sur l’aérodynamique qui donne de véritables clés pratiques et utilisables tout de suite pour faire des fusées bien plus performantes. La partie sur les propulseurs à répondu à des questions que je ne me posais pas encore avant la lecture de ce livre : Un vrai régal.

Edité en anglais, le Handbook Of Model Rocketry nous rappel avant tout que c’est un livre sérieux sur un bon moyen de s’amuser. J’ai trouver mon nouveau livre de chevet.

La taille de la zone de lancement.

dimensions

En cherchant un terrain pour effectuer mes lancements de micro / mini-fusées, je suis très vite arrivé à la question de la taille du site. Je me doutais bien qu’il existait un rapport entre l’altitude et la taille de la zone de lancement mais il me manquait les infos. Et à force de fouiller, je suis tombé sur ce document sur le site d’Hobbylinc :

Taille de la zone lancement

Toutes les dimensions sont en pieds, puis enfin, c’est sur le site du NAR que j’ai pu trouver quelque chose d’un peu plus complet ( comme toujours ). J’ai converti les dimensions en mètres dans le tableau pour un peu plus de clarté.

Attention cependant, il ne s’agit en rien d’une réglementation mais plus d’un guide pour une bonne pratique.

Impulsion totale en Newton / secondeType de propulseur equivalentDimension minimum d’un côté du carré du site de lancement ( en mètres ).
0.00–1.251/4A, 1/2A15
1.26–2.50A30
2.51–5.00B60
5.01–10.00C120
10.01–20.00D150
20.01–40.00E300
40.01–80.00F300
80.01–160.00G300
160.01–320.002 x Gs460

Bien sûr, la taille de la zone de lancement ne fait pas tout ! Si il y a du vent, vos modèles vont dériver plus loin. Soyez donc bien attentif aux lignes électriques, aux arbres et aux routes qui bordent votre terrain. On a tous perdu un modèle dans un arbre…

A l’inverse le tableau aide aussi à calibrer vos propulseurs en fonction de la taille du lieu disponible ce qui est bien pratique lorsque l’on a pas accès à un grand terrain facilement.

Indispensable Argonaute en téléchargement pdf

Argonaute hors-série microfusées pdf

A force de googlisations je suis tombé nez à nez avec le magazine qui m’avait tant passionné étant gamin : L’indispensable Argonaute en téléchargement pdf gratuit.

http://www.planete-sciences.org/espace/publications/microcosme/argonaute_microfusee.pdf

En plus de bons souvenirs, ce magazine explique toutes les bases pour la fabrication de micro-fusées ! Des forces en jeux à la conception en passant par la récupération, tous les sujets sont traités ! Un must !

Je ne peux que vous le conseiller.