Estes Exocet MM-38

A faire de l’archéologie de micro-fusées, on fini par retrouver de vieux modèles. Et c’est comme ça que j’ai remis la main sur un Estes Exocet mm-38 en parfait état de conservation.

L'exocet mm-38 d'Estes

Je trouve ce modèle génial. Il a été produit par Estes entre 1986 et 1989 sous le numéro de kit 1925. J’ai le souvenir d’un très bon vol en l’équipant avec un C6-4.

C’est une copie d’un missile anti-navire dans sa version mer-mer ( le « MM » donc ) fabriqué par Aerospatiale. Un peu d’infos historiques sur wikipedia, permet de récolter l’inspiration pour la conception du modèle.

Il existe d’autre marques qui ont édités des modèles de l’exocet tel que Aardvark et Binder design mais à des échelles différentes qui nécessiteront des propulseurs bien plus puissants et pas autorisés ( ou pas couvert… ) par la réglementation française.

Pour la conception… sans le kit

Les instructions téléchargeables en pdf sur le site d’Estes devraient permettre de refaire le modèle. On peut retrouver les côtes grâce à la liste des différentes parties et ce document qui fait la correspondance entre les noms des composants et les tailles. Pour les plus pressé d’entre vous, voici la liste des composants ci-dessous. Quant aux côtes des ailerons, elles peuvent être trouvés ici.

réf. ESTESLongueurEpaisseurdiam. int.diam. ext.
Engine mount tubeBT-20J69,850.3318,0318,69
engine hookEH-2
engine blockAR-520
adapter ring setTA-1327
shock cord mount
Body tubeBT-55457,200,5332,5933,55
Body tube marking tube
Balsa fin sheettélécharger
Launch lugLL-2A
Nose conePNC-55 EXtélécharger
Clay balance weightpas utile avec le nez imprimé en 3D
ParachutePK-12A
Shroud lineSLT-T2
Tape disc setTD-3F
DecalKD-1925

En ce qui concerne l’ogive, j’ai préparé un fichier .stl à télécharger qui correspond au modèle PNC_55-EX de la liste des composants. Bien sûr, ça nécessite une imprimante 3D, mais j’ai essuyé les plâtres pour vous, puisqu’il rentre avec la tolérance adéquat dans le tube. Ce nez de fusée est fait d’une belle courbe tangentielle qui pourra être utilisée dans d’autre de vos projets.

Dans la version originale, le nez était lesté pour atteindre 22 grammes et … c’est justement le poids qu’il a dans sa version imprimé en PLA. La version en PET est un peu plus légère avec un poids de 16 grammes, ce qui nécessitera de le lesté pour déplacer le centre de gravité.

Le fichier .stl est disponible en téléchargement ci-dessous :

Ailleurs autour de l’exocet.

D’autre semblent s’y être déjà attaquer d’après ce que j’ai pu lire sur ce sujet du rocketeryforum datant de Mai 2017. Leur modèle de l’ Estes Exocet mm-38 est particulièrement classe, je vous invite à y jeter un coup d’oeuil.

Si vous faite le montage de cette version miniature du missile, ça m’intéresse beaucoup ! Donc n’hésitez pas à poster un lien dans les commentaires.

Pour aller plus loin

Tout d’abord, il y a la fiche d’information sur Rocketreviews.com et le fichier openrocket télécheargeable sur le rocketryforum.

Et plus largement sur le côté historique du sujet, ce livre : « Lextraordinaire aventure de l’Exocet » édité en 1988 et paru aux éditions de la Cité. Voici le lien sur Amazon pour les plus curieux d’entre vous.

Et pour terminer..

Malgré de nombreux vols, et après 30 ans d’inactivité elle reste ( presque ) prête à décoller !

Un article quelque peu historique donc pour cette fois. J’espère qu’il vous aura donné envie ! Dans tous les cas, merci de l’avoir lu jusqu’au bout et je vous dit à très bientôt pour la suite du parcours.

Un support de présentation pour microfusées

Parcequ’il n’y a pas de raisons ! « tout le monde » le fait… Astromo.space à maintenant lui aussi son support de présentation de microfusées. J’ai profité de l’accès à une imprimante 3d pour palier à ce manque impardonnable.

Suite à la redécouverte du modèle Estes Exocet mm-38 ( cf. cet article ) j’avais besoin d’un support pour prendre ma trouvaille en photo. Après un tour sur les sites qui proposent des fichiers à télécharger pour imprimantes 3D – tel que thingiverse.com – Je me suis demandé comment en faire un moi-même… Et le mal était fait.

Après une fiévreuse recherche de logiciel de conception gratuit, je suis tombé sur tinkercad.com qui met à disposition des fonctionnalités de base pour la conception d’objets 3d simples. Il est très bien fait, permet des opérations de modelage de base tel que la différence entre plusieurs formes. Bien pratique pour modéliser un objet sans connaissances particulières.

Et me voilà donc parti à dessiner ce petit support pour microfusées pour le blog de l’astromodéliste.

Je vous met le fichier à télécharger ici

Puis un petit tour dans l’application gratuite CURA pour préparer le modèle 3d et configurer l’imprimante. Suite à ça, c’était parti pour 4h30 d’impression en PLA ( un plastique d’acide polylactique… à vos souhait )

Un poil futuriste, ne demandant pas trop de matériaux, je le trouve idéal pour mon utilisation. Normal me direz vous… Alors, si vous, vous l’utilisez, n’hésitez pas à me laisser un mot dans les commentaires pour me dire ce que vous en pensez ! à bientôt pour la suite du parcours.