Faire une rampe de lancement.

La rampe de lancement d’une micro-fusée est indispensable au bon déroulement du vol. Mais avant de commencer, voyons ce que nous dit Wikipédia au sujet des Aires de Lancement.

rail V-slot
Un rail V-slot

Et pour partir toute droite vers l’infini et au-delà, notre micro-fusée à besoin d’être guidée jusqu’à ce qu’elle atteigne la vitesse suffisante à sa stabilité : C’est le rôle du launch pad. Pour ça, on utilise un guide. Pour les plus petits propulseurs ( de ‘A’ à ‘D’ cf. cet article sur les propulseurs ) on utilise une tige de 3mm de diamètre. Pour les plus gros moteurs, des tiges plus larges ou encore des rails V-slot

La stabilité grâce à la vitesse

La fusée ne sera stable qu’à partir d’une certaine vitesse, et la rampe de lancement guide notre micro-fusée jusqu’à ce que cette vitesse soit atteinte. On appel cette vitesse la vélocité de sortie de rampe.

tige laiton 3mm
Une tige en laiton de 3mm

Après avoir observer de nombreuses vidéos, et pages web, j’ai relevé les principes de fabrication en espérant trouver des instructions quelque part… Et enfin : sur le site du NAR, un doc PDF nous donne une très bonne solution économique et efficace.

Les capacités de la rampe

Le support de lancement proposé est donné pour supporter des moteurs jusqu’au type ‘G’ et des micros fusées dont le poid total ( avec le propulseur donc ) peut atteindre 900g. En partant du bon sens  » Qui peut le plus, peut le moins  » avec ce montage je suis tranquille pour un moment.

C’est donc avec cette image en tête de la rampe de lancement que j’ai commencé la fabrication de mon launch pad à 20 Euro que j’ai baptisé l’ALP mark 1. Oui c’est toujours plus drôle en lui donnant un nom ! Au lieu de refaire le doc, j’ai filmé les étapes de fabrication et c’est ce que je vous propose de regarder avec cette vidéo.

Je répondrai à toutes les questions et je suis vraiment preneur de conseils. Alors n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez en laissant un commentaire juste en -dessous !